Terre : Une étude met l’accent sur plusieurs facteurs qui seront à la base de la montée extrême de chaleur

0
112

Les humains pourraient disparaître de la Terre dans les 250 prochains millions d’années ainsi que les mammifères. C’est du moins ce que révèlent des informations d’une nouvelle étude. Cette massive disparition des espèces de la Terre serait liée au réchauffement de la Terre.

L’espèce humaine, pour sa part, pourrait avoir des chances de survie dans ce contexte apocalyptique. Il s’agit de la capacité des humains de s’adapter grâce aux progrès technologiques.

« Si nous prenons en compte la technologie, nous pouvons survivre grâce à la construction d’abris à environnement contrôlé et climatisés. Mais nous devrons probablement construire d’autres installations pour abriter également la production alimentaire », a indiqué le scientifique à l’origine de l’étude.

La température dans cette période pourrait être largement supérieure à celle d’aujourd’hui. Selon les révélations de l’étude, la température mondiale pourrait être évaluée à environ 10 à 15 degrés Celsius. La Terre quant à elle pourrait être entre 25 et 30 degrés Celsius. La situation serait beaucoup plus perceptible quand le nouveau continent nommé « Pangea Ultima » se formera.

En effet, le continent sera situé autour de l’équateur de la Terre, là où le temps est le plus chaud, ainsi que le CO2 rejeté par l’activité tectonique due au déplacement des continents. En résumé, l’étude met l’accent sur plusieurs facteurs qui seront à la base de la montée extrême de chaleur.

Il s’agit premièrement des concentrations de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Ensuite, les scientifiques ont évoqué la luminosité du soleil. Enfin, la majeure partie des terres augmente de températures en changeant uniquement les continents et en les réorganisant en supercontinent.

Ruben Muer 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici