Niger : Le Togo accepte d’être le facilitateur dans les efforts de dialogue avec la communauté internationale

0
101

Le Niger, actuellement sous le poids de sanctions internationales, a sollicité l’aide du Togo pour servir de médiateur dans ses pourparlers avec la communauté internationale.

Cette requête a été formulée lors d’une rencontre à Lomé, où le général Salifou Mody, ministre nigérien de la défense, a exposé la situation critique à son homologue togolais, en dénonçant l’aspect cynique des sanctions imposées.

Le général Salifou Mody, a affirmé que, malgré les barrières, le Niger reste ouvert au dialogue et reconnaissant envers le Togo pour sa constante communication. Le rôle de médiateur demandé au Togo s’inscrit dans un contexte où le Niger cherche à consolider ses alliances régionales et à assurer la continuité de ses projets économiques stratégiques.

Les populations nigériennes sont engagées à faire face à aux défis et assumer le combat pour la souveraineté du Niger. Notons que le Togo a accepté de jouer ce rôle crucial en tant que facilitateur de dialogue.

Les autorités nigériennes ont désigné le Togo comme garant du retrait des forces françaises dans le pays, aux côtés des États-Unis. En effet, Paris a entamé depuis début octobre, le processus de désengagement de ses troupes avant la fin de l’année.

Les autorités nigériennes multiplient les efforts diplomatiques pour sortir le Niger des sanctions drastiques. Elles ont mis en service une infrastructure essentielle : l’oléoduc. Le Premier ministre Lamine Zeine a assuré que les revenus issus de l’exploitation pétrolière seraient dédiés à la souveraineté et au développement durable du Niger.

Cette initiative vise à instaurer une gestion vertueuse des ressources pétrolières pour le bien-être de la population nigérienne, un engagement salué par les représentants des pays voisins présents lors de l’événement.

Judith Kouya

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici