Monde : Le tournant pastoral de l’église catholique, analyse de la déclaration Fiducia Supplicans

0
110

La déclaration intitulée Fiducia supplicans, tout en accordant aux prêtres la possibilité de bénir les couples de même sexe ainsi que ceux se trouvant dans des situations jugées irrégulières, a suscité des réactions contrastées au sein des hauts dignitaires de l’Église.

Certains évêques ont exprimé leur soutien à cette évolution pastorale, tandis que d’autres, principalement en Afrique, ont manifesté leur désaccord en argumentant que cette approbation allait à l’encontre des principes fondamentaux de l’Église catholique.

Le cardinal argentin Victor Manuel Fernandez, l’un des signataires de la déclaration, a apporté des éclaircissements sur les intentions qui sous-tendent ce texte. Selon lui, cette bénédiction ne constitue ni une ratification ni un rejet des dogmes catholiques sur le mariage.

Il l’a définie comme un geste pastoral de proximité, où le prêtre répond à une demande d’aide spirituelle sans imposer de conditions strictes. Cette déclaration se veut une réponse pastorale et non sacramentelle, s’éloignant des exigences liées à un sacrement.

Cependant, le cardinal Fernandez encourage chaque évêque local à exercer son discernement et à fournir des orientations complémentaires dans son diocèse concernant cette nouvelle directive. Cette approche ouvre la voie à une certaine latitude dans l’interprétation et l’application de cette autorisation au niveau régional, ce qui pourrait accentuer les divergences d’interprétation au sein de l’Église.

L’approbation papale a ainsi inauguré un nouveau chapitre dans la manière dont l’Église aborde et considère les relations homosexuelles, tout en cherchant à maintenir une ligne claire par rapport à ses doctrines traditionnelles sur le mariage.

Léonce Palmar 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici