Côte d’Ivoire : La suspension des boissons énergisantes n’est pas la solution, le Tramadol est toujours sur les marchés

0
159

La décision de suspendre l’importation des boissons énergisantes alcoolisées, est axée sur une version, donnant droit de supériorité de certaines sociétés sur d’autres. Cette déclaration est tranchée en faveur des parties qui n’acceptent pas une concurrence sur le marché.

Les boissons énergisantes qui ne présentent aucun mal pour la santé sont plutôt sanctionnées et les drogues (Tramadol, kadhafi) qui présentent des risques sévères pour la santé, sont en libre circulation. Une forte main ne serait-elle pas derrière une telle décision ?

Les dégâts causés par le Tramadol ne sont plus à cacher. C’est clair que cette décision est bien visée. D’une part, pour permettre aux sociétés qui se disent bloquées par la montée en puissance des boissons énergisantes, d’écouler leurs stocks en période de fête. Et d’autre part, ternir carrément la réputation des boissons énergisantes.

Le problème a été certes touché du doigt mais pas la solution n’est pas encore trouvée. La nouvelle drogue introduite sur le marché ivoirien et qui décime la jeunesse, est toujours commercialisée. La suspension des boissons énergisantes ne freinera pas la consommation de Tramadol. Cette drogue peut toutefois être mélangée avec divers produits. Les effets seront toujours là.

Le vrai problème en Côte d’Ivoire n’est pas les boissons énergisantes, mais plutôt le Tramadol, le véritable problème de la société. Les autorités ivoiriennes doivent prendre des mesures immédiates contre l’importation du Tramadol, qui est devenu le bien-aimé de la jeunesse en majorité des mineurs.

Koffi Banka

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici