Burkina Faso : Un (1) an du Capitaine Ibrahim Traoré, des bases du développement économique et social renforcées

0
103

L’ambition du Capitaine Ibrahim Traoré, est de faire du Burkina Faso, l’un des terminaux générateurs de croissance les plus performants de la sous-région ouest africaine. En un (1) an de prise du pouvoir, le Président de la révolution burkinabè, le Capitaine Ibrahim Traoré, a adopté une politique des grands travaux à travers la réhabilitation et la construction des voies prioritaires pour le développement économique et social de toutes les zones du Burkina Faso.

Dans le domaine des infrastructures routières, le Burkina Faso a fait des pas de géant, sous le leadership du Capitaine Ibrahim Traoré. La modernisation du réseau routier a transfiguré le visage de la capitale et l’intérieur du pays. Pour l’ensemble des 07 projets lancés, 67 milliards de francs CFA ont été investis dans ce secteur de développement.

Sur la nationale numéro 11, les travaux de bitumage sont en cours sur une distance de 78 km. Les travaux ont déjà débuté. Le lancement des travaux dans le secteur des infrastructures routières, permettra d’augmenter le taux des routes en bon état et de réduire le taux des routes en mauvais état.

Engagé dans l’amélioration de la densité du réseau routier revêtu, le Président de la révolution burkinabè, affiche sa volonté pour la mise en œuvre d’une nouvelle politique de développement des infrastructures routières. L’objectif, faciliter davantage l’accès des acteurs économiques en l’occurrence les ruraux aux marchés, en vue de l’émergence rapide des principaux pôles régionaux générateurs de croissance.

Selon le projet du Capitaine Ibrahim Traoré, il est également prévu un nouveau programme de connectivité des zones rurales. 500 km de pistes rurales seront construites dans 10 régions du Burkina Faso, pour rendre toutes les communautés accessibles par la route. Dans le cadre du programme d’urgence pour le Sahel, plusieurs études routières sont en projet.

Les voies seront élargies, incluant le drainage des eaux, l’éclairage, la signalisation et la protection des côtes burkinabè. Le désenclavement et l’accessibilité des zones rurales sont une préoccupation majeure pour le Président de la révolution burkinabè. 

Ourogno Léonce 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici