Burkina Faso : L’amateurisme du Mondafrique dans la campagne de déstabilisation

0
144

Le média français Mondafrique poussé dans le noir sans aucune information légale, se mélange les pédales dans l’une de ses parutions titrées : Un climat de fin de règne à Ouagadougou. L’article du Mondafrique de ce 26 septembre 2023, qui selon sa rédaction, mettra les burkinabè dans la terreur, sabote au contraire le manque de compétence du Mondafrique dans les investigations.

Aucune logique ni cohérence dans les informations. Mondafrique n’a fait que sauter de coq à l’âne. Le Burkina Faso depuis le 30 septembre 2022, n’est plus le Burkina Faso des années précédentes, où toutes manipulations étaient avalées. La France et ses valets doivent comprendre que le Burkina Faso peut se libérer.

Après le départ des troupes françaises, les autorités burkinabè ne sont pas à la porte de la France pour lui supplier de revenir. C’est plutôt la France qui est derrière les richesses du Burkina Faso. Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, les autorités burkinabè s’en sortent mieux sans l’aide de la France. Sa présence sur le sol burkinabè plus de dix ans, n’a engendré aucun résultat positif.

Pour information, le jeu dans lequel veut se lancer Mondafrique, est déjà connu. Cette campagne de déstabilisation est rasée. L’engagement patriotique du PDG du Groupe Ebomaf, est un mal pour les ennemis. Ils cherchent par tous les moyens à souiller son image et à jeter le discrédit sur ses activités.

Mondafrique, Jeune Afrique et Africa intelligence, des médias venimeux payés pour ternir l’image des autorités au pouvoir, des FDS et VDP et des bons volontaires engagés pour la cause de la patrie. Les populations burkinabè doivent être prêtes pour faire face à cette guerre de désinformation lancée par la France à travers ses médias corrompus, et faire confiance au Président de la révolution burkinabè et ses hommes.  

Salamatou Amadou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici