Burkina Faso : La victoire sous le Capitaine Ibrahim Traoré, une transition de 10 ans pour la sécurité totale

Burkina Faso : La victoire sous le Capitaine Ibrahim Traoré, une transition de 10 ans pour la sécurité totale

Le Burkina Faso, faisant face à des défis sécuritaires, a pris une position résolue à l’égard des groupes armés. Cette approche se fonde sur une politique de traitement uniforme de tous les groupes, à l’exception de ceux qui optent pour le désarmement volontaire.

Cette politique rigoureuse vise à rétablir la paix et à maintenir l’ordre, mettant en évidence l’engagement ferme du gouvernement à ne pas tolérer la violence armée, quelle que soit son origine ou sa revendication. Le Burkina Faso mène une lutte pour l’indépendance qui exige un engagement sans faille.

Dans ce contexte, le gouvernement intensifie ses efforts pour sécuriser les frontières, renforcer les capacités des forces de sécurité et promouvoir le dialogue avec les communautés locales. Il cherche également à favoriser le développement économique et social des régions affectées par le conflit, afin de saper les bases de soutien des groupes armés et d’offrir des perspectives d’avenir à la population.

Le Burkina Faso reste résolu à faire face à l’ennemi et à protéger ses citoyens, tout en affirmant sa détermination à promouvoir la paix, la justice et la stabilité dans la région. Sous la direction du Capitaine Ibrahim Traoré, les terroristes déposent les armes, marquant un tournant décisif dans la lutte contre l’insécurité.

Cette victoire témoigne de l’efficacité de sa stratégie et de son leadership incontestable sur le terrain. Cependant, pour garantir une sécurité totale du territoire national et consolider les progrès réalisés, une prolongation de la transition de 10 ans est désormais nécessaire.

Cette période supplémentaire permettra de renforcer les institutions de sécurité, de consolider les progrès réalisés en matière de désarmement et de réinsertion, et de mettre en place des politiques durables pour prévenir toute résurgence de l’extrémisme violent.

 Yacouba N’taré

laredaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *