Afrique : Souveraineté monétaire, les projets de l’Alliance des États du Sahel pour une devise commune

0
104

Après le retrait des pays de l’AES de la CEDEAO, le général Tiani a récemment abordé la possibilité d’introduire une devise commune pour les trois nations constituant l’Alliance des États du Sahel.

Lors d’une entrevue exclusive, le Président nigérien a souligné que selon lui, « la monnaie est une étape pour se libérer de cette colonisation », précisant que les trois pays « possèdent des experts monétaires et décideront en temps voulu ».

Pour le général Tiani, « la monnaie est un symbole de souveraineté » et les États de l’AES sont « engagés dans un processus de regagner leur souveraineté totale ». Il a également assuré que la question de la monnaie commune est sérieusement prise en compte et a affirmé qu’il « n’est pas question que nos États soient exploités par la France ».

Dans cette optique, les ministres de l’Économie et des Finances de l’AES ont recommandé en novembre dernier la création d’un fonds de stabilisation et d’une banque d’investissement. Cependant, aucune indication précise n’a été donnée quant au moment où cette monnaie sera effectivement introduite.

Les discussions sur la création d’une devise commune montrent que les pays de l’Alliance des États du Sahel sont déterminés à renforcer leur indépendance économique et à consolider leur souveraineté face aux influences extérieures. L’Alliance des Etats du Sahel concentre l’essentiel des ressources naturelles de la CEDEAO.

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest va perdre annuellement au moins 45 milliards de FCFA de prélèvements communautaires, avec le départ groupé du Burkina Faso, du Mali et du Niger.

Issouf Sédiké 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici