Afrique : Le torchon brûle entre Tchad et Soudan, des diplomates déclarés persona non grata

0
116

Le Soudan a ordonné ce 17 décembre à trois diplomates tchadiens en poste à Khartoum, de quitter son territoire sous 72 heures, en réaction à une décision identique prise la veille par les autorités de N’Djamena.

Les diplomates tchadiens accrédités au Soudan sont déclarés persona non grata et Khartoum parle de réciprocité diplomatique suite aux derniers événements survenus à N’Djamena.

Le Tchad avait, en effet, décidé la veille, d’expulser quatre membres du personnel diplomatique du Soudan suite aux propos graves et dénués de tout fondement du général Yasser Al-Atah, chef d’état-major des Forces armées soudanaises, accusant le Tchad d’interférer dans le conflit inter-soudanais.

N’Djamena avait également convoqué l’ambassadeur du Soudan, Osman Mohamed Younis pour lui signifier son mécontentement vis-à-vis de ces propos que le gouvernement tchadien qualifie d’inacceptables et inamicaux et qui, selon lui, masquent un dessein inavoué de la part des autorités soudanaises.

Tout ceci intervient après que le Tchad ait exprimé son étonnement, élevé des vives protestations et demandé des clarifications sur les propos tenus par le Général Yasser Al-Attah.

Selon le communiqué du Ministère des Affaires Étrangères, des Tchadiens de l’Étranger et de la Coopération Internationale, le gouvernement de la République du Tchad rappelle aux autorités soudanaises qu’il apporte toute son assistance tant sur le plan de la recherche de la paix que sur celui de l’accueil sur son territoire des milliers de frères soudanais ayant fui la guerre. 

Maher Bill

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici