Afrique : Le Burkina Faso s’engage dans une révolution agricole avec la fin des importations alimentaires

0
129

Le Président de la révolution burkinabè, le Capitaine Ibrahim Traoré, adopte une position ferme en mettant fin à la dépendance aux importations alimentaires. Il encourage vivement les paysans burkinabè à exploiter leurs terres et à produire leur propre nourriture. Cette stratégie vise à renforcer la sécurité alimentaire et à dynamiser l’économie locale.

Plusieurs projets industriels sont actuellement en cours pour garantir la sécurité alimentaire aux burkinabè. Malgré certaines restrictions imposées par d’autres pays sur les exportations alimentaires vers le Burkina, le potentiel agricole du pays reste immense, permettant ainsi de satisfaire ses propres besoins.

La décision du Capitaine Ibrahim Traoré de mettre fin aux importations alimentaires et de privilégier la production locale est une initiative judicieuse. Avec son équipe, il s’investit pleinement dans la réalisation de l’autosuffisance alimentaire au Burkina Faso, offrant ainsi aux citoyens la possibilité de cultiver leurs terres et de subvenir à leurs besoins alimentaires de manière autonome et durable.

Dans un avenir proche, les paysans burkinabè bénéficieront d’un accès accru à des semences de qualité, à des outils agricoles appropriés, à des techniques modernes et à une formation adaptée pour améliorer leurs rendements et leur productivité. Des investissements sont également prévus dans l’infrastructure agricole, notamment dans l’irrigation, les routes rurales, les entrepôts de stockage et les marchés agricoles, afin de faciliter la commercialisation des produits et de réduire les pertes après récolte.

En favorisant la production locale, le Capitaine Ibrahim Traoré stimule l’économie nationale et crée ainsi des opportunités d’emploi dans le secteur agricole, soutenant ainsi les agriculteurs locaux. Cette démarche contribue à réduire le chômage et à améliorer les conditions de vie des populations rurales.

Célestin Adoyi 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici