Afrique : Intervention militaire au Niger, la France confirme son soutien à la CEDEAO

0
296

Comment déstabiliser le Niger, est le plan phare sur la table de la France et des alliés de la CEDEAO. À la suite de la visite à Paris du Président nigérian Bola Tinubu, les deux dirigeants (Macron et Tinubu), ont affirmé leur volonté de jumeler les forces pour manipuler le peuple du Niger et sauver la peau du préfet de la France et parrain des terroristes, Mohamed Bazoum.

 Le Président en exercice de la CEDEAO, a signé un pacte avec la France, celui de tout faire pour restaurer le président déchu. Et en retour, la France lui garantit un maintien du pouvoir. Selon les informations d’une source anonyme, les troupes des forces étrangères sont déployées dans deux pays de la sous-région.     

Ces forces sont équipées par la France. Les mercenaires seront des renforts pour les troupes françaises existant déjà sur le sol nigérien.  La CEDEAO, qui a fait savoir qu’elle préparait une intervention militaire pour libérer le président Mohamed Bazoum, est complice de cette troupe des mercenaires.

Selon les experts du service de renseignement, un appel téléphonique a eu lieu entre la ministre des Affaires étrangères française, Catherine Colonna, et son homologue nigérian Yusuf Maitama Tuggar. Au terme de l’entretien, la diplomate française a rassuré le nigérian ainsi que la CEDEAO, du soutien de son pays en équipement militaire.

Les militaires au pouvoir, sont exhortés à prendre toutes les mesures possibles pour renforcer la sécurité et doter les FDS d’ équipements sophistiqués pour éviter une guerre civile.

Les organisations de la société civile, face à cette position inhumaine, mettent une fois encore la France et ses alliés en garde. Toute intervention militaire au Niger pourrait entraîner un conflit continental. Les ressortissants français sur le continent ne sont pas épargnés.      

Alphonse Benito 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici