Afrique/France : Après le Burkina Faso, le Mali et le Niger mettent fin à deux conventions dans l’intérêt des peuples respectifs

0
87

Dans un communiqué conjoint, les autorités maliennes et nigériennes ont annoncé leur intention de dénoncer les conventions de non-double imposition conclues avec la France. Ces conventions datent respectivement de 1972 pour le Mali et de 1965 pour le Niger.

Ces conventions avaient pour objectif d’éviter la double imposition et d’établir une assistance mutuelle en matière fiscale. Cependant, le Mali et le Niger soulignent le caractère déséquilibré de ces accords, qui, selon eux, entraînent un manque à gagner.

La décision des gouvernements du Mali et du Niger entrera en vigueur dans un délai de trois mois. L’objectif initial était de favoriser les échanges commerciaux et les investissements entre le Mali, Niger et la France.

La réalité semble avoir été différente. Les entreprises françaises ont largement bénéficié de ces accords, évitant la double imposition lorsqu’elles opéraient au Mali, au Niger. En revanche, les deux pays africains n’ont pas bénéficié de manière équivalente de ces conventions.

Le Burkina Faso avait déjà pris une mesure similaire en août dernier. En dénonçant sa convention fiscale de 1967 avec la France, le Burkina Faso avait mis en lumière l’injustice perçue de ces accords, notamment en raison du déséquilibre entre les avantages accordés aux entreprises françaises opérant en Afrique et le manque de réciprocité pour les entreprises africaines en France.

Les trois pays frères (Burkina Faso, Mali et Niger) ont des dirigeants qui ont les mêmes visions. Assurer une indépendance totale, sortir leur pays respectif du joug colonial. 

Toussaint Otoyi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici